Dominique Dellac s’est abstenue lors du vote du budget départemental

Le 10 mars, le conseil départemental était réuni pour voter le budget 2016 du département. Celui- a été voté par 20 voix pour, 18 contre et 4 abstentions. Parmi les abstentions, celle de Dominique Dellac. Lors de son explication de vote, la conseillère départementale de notre canton devait déclarer : « J’ai décidé de m’abstenir concernant le vote du budget primitif 2016 du Département. Ce vote n’est pas un vote d’opposition à la majorité départementale à laquelle j’appartiens. C’est un vote d’opposition à la politique gouvernementale, qui contraint les collectivités territoriales à mettre en œuvre des politiques d’austérité, afin de dégager des fonds publics d’Etat pour alimenter la rentabilité financières des entreprises et le profit de leurs actionnaires. Et cela au détriment du service public rendu à la population. (…) Certes, vous avez, dans les contraintes qui vous sont imposées par l’Etat, limité la hausse des impôts à 9,5% et maintenu le niveau des investissements, mais quid des budgets de fonctionnement – notamment pour les crèches municipales ? Je ne peux me résoudre à cautionner les conséquences pour notre budget et pour la population de notre département d’une politique gouvernementale aux antipodes des engagements de 2012. » (voir l’intégralité de cette déclaration en rubrique Elus/déclarations)

Présenté par le groupe Communiste, citoyen, front de gauche pour une transformation sociale et écologique - le 5 novembre 2015

Considérant que, depuis les lois du gouvernement Raffarin en 2004, et les conditions financières de l’Acte II de la décentralisation jamais remises en cause jusqu’à aujourd’hui, les difficultés des départements s’accroissent en raison d’une compensation insuffisante du financement des Allocations individuelles de solidarité nationale, particulièrement en ce qui concerne le Revenu de Solidarité Active ;

Considérant que la prise en charge du coût croissant