Interview Olivier D'Henry et Angélique Planet-Ledieu

interv
Donner un nouvel essor à Montfermeil ? Oui, c’est possible !

 

Interview croisée d’Olivier D’Henry et d’Angélique Planet-Ledieu, conseillère municipale, candidate du Front de gauche aux dernières élections cantonales.

 

Quel jugement portez-vous sur notre ville ?

Angélique Planet-Ledieu : Montfermeil pourrait être dynamique et agréable à vivre. Pourtant, c’est l’inverse ! On a le sentiment que la ville s’est endormie et qu’elle subit son destin. Ce qui me frappe, comme tous les Montfermeillois d’ailleurs, ce sont les commerces fermés de la rue Henri-Barbusse, et les friches en plein centre-ville, qui perdurent malgré les panneaux « Ici, bientôt » posés il y a six ans.

Tristes symboles d’une ville qui se dégrade ! Bien sûr, la rénovation des Bosquets marque les esprits, mais elle est d’abord due aux investissements (près de 600 M€) de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU), des bailleurs sociaux. Si le maire a eu son mot à dire, il a eu un peu trop tendance à « mettre de l’huile sur le feu » au lieu d’accompagner vraiment les habitants dans cette vaste entreprise. Le quartier a un nouveau visage, pour autant, les problèmes d’accès à l’emploi, de formation, de réussite scolaire restent bien présents.

 

Olivier D’Henry : Mais l’arrivée du T4 et la station du métro Grand Paris Express d’ici dix ans vont changer les choses. A nous d’être actifs et de mettre les bouchées doubles pour profiter de ces nouveaux atouts et pour que les Montfermeillois en profitent. Ne laissons pas les promoteurs immobiliers tout régenter. Il nous faut un vrai projet pour cette ville – un projet pour les habitants, un projet humain et un projet urbain d’avenir.

On a l’impression que Montfermeil est à la croisée des chemins. Est-ce votre avis ?

Olivier D’Henry : Bien sûr que nous sommes à un moment crucial. Nous devons enclencher la marche avant, et c’est pour cela que nous préconisons de changer de cap. Un véritable changement bâti sur une volonté sans faille pour l’emploi, pour la solidarité, pour les services publics, pour le commerce. Nos choix de gestion municipale ont pour objectif de répondre à des enjeux très importants : l’emploi et la formation dans le domaine de la santé et du vieillissement de la population ; le pouvoir d’achat des familles, des retraités (par exemple, à travers la non-augmentation des impôts locaux et des tarifs municipaux, la rénovation du quotient familial) ; la volonté d’attirer et de fixer des étudiants, des jeunes salariés ; les réponses innovantes que nous proposons autour du développement durable, de la création artistique et des activités culturelles… Donner un nouveau départ à Montfermeil ? Oui, c’est possible ! Nous en avons la volonté, en nous rassemblant autour d’un vrai projet d’avenir.

Angélique Planet-Ledieu : C’est vrai que rassembler est notre maître mot. On ne fera rien tout seuls, ou seuls contre tous. Cela exige que nous travaillions avec les communes voisines, que nous sachions regarder ce qui a pu se faire ailleurs et réussir. Je crois que les Montfermeillois souhaitent une nouvelle équipe, qui sache à la fois écouter, partager et donner du dynamisme. C’est un défi que nous allons relever tous ensemble.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre équipe ?

Angélique Planet-Ledieu : Ce qui me plaît dans la démarche que nous avons initiée, c’est que tout le monde trouve sa place. Tous ceux qui veulent œuvrer pour Montfermeil et nous faire part de leurs idées sont les bienvenus.

Olivier D’Henry : J’ajoute que nous sommes en train de construire un projet et une liste à l’image de la ville, en respectant sa diversité. Avec une telle équipe, Montfermeil sera reconnue et respectée. Notre volonté est de rassembler toutes les forces vives de Montfermeil pour réaliser un projet ambitieux, qui rassemble au-delà des clivages politiques. Car l’intérêt général n’a pas de parti.