Flash info

Municipales : c’est parti

Il n’aura échappé à personne que le maire a engagé sa campagne des municipales. Précisément l’année dernière en faisant éditer aux frais du contribuable montfermeillois un luxueux magazine sensé présenter son « bilan » de mi-mandat. Une véritable supercherie, car il s’agissait du bilan de l’Agence nationale de rénovation urbaine, qui a, en 10 ans, injecté 800 millions d’euros à Montfermeil, alors que, durant la même période, l’investissement municipal n’a été, en moyenne, que de 12 millions par an. Cette année, il a décidé de baisser l’imposition locale pour les propriétaires de 15,6%, alors qu’il avait, en 2016, repoussé avec mépris notre proposition de baisse des impôts locaux de 10%, proposition soutenue par une pétition ayant recueilli 1 300 signatures.

Dernièrement, ayant tiré les enseignements de sa défaite à l’élection départementale et de la victoire de Dominique Dellac, il a participé à un colloque organisé par Marine Le Pen afin d’éviter d’être confronté à une liste du RN conduite par Bardella qui pourrait le battre aux municipales.

Il nous a donc semblé nécessaire de ne pas lui laisser plus longtemps le champ libre, mais de commencer à travailler avec tous ceux qui s’inscrivent dans le champ politique de la gauche et de l’écologie pour élaborer un programme, construire un rassemblement et associer tous les citoyens qui le souhaitent. Nous avons donc pris l’initiative d’une réunion qui a commencé à réfléchir à la meilleure stratégie pour construire cette alternative locale. Le mouvement est donc lancé, dans le respect de chacun et sans volonté hégémonique. Il est ouvert et nous vous invitons à y participer, par exemple en nous contactant par l’intermédiaire de notre site montfermeilfrontdegauche.org.

Olivier D’Henry, conseiller municipal, porte-parole du Front de Gauche